La diversité à l'échelle locale dans la métropole

La diversité à l'échelle locale dans la métropole

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

La diversité des arbres cultivés est le fruit d'une longue histoire entre les arbres, les territoires et les Hommes. Il s'agit d'une richesse à explorer et utiliser.

Le contexte : Une augmentation des risques de perte du patrimoine arbore en ville

Les risques de perte du patrimoine sont de plus en plus importants du fait :

  • des changements climatiques;
  • de la mondialisation (facilitation des échanges, risques accrus de propagation de maladies, etc.);
  • d’une urbanisation accrue (densification et perte de terres végétalisées et arborées);
  • d’une génétique des arbres trop proche (utilisation accrue de cultivars pour des raisons esthétiques, des conditions climatiques urbaines difficiles, d’un engouement pour ces espèces, augmentant les risques de maladies et autres problèmes sur l’arbre).

Constat : Une faible diversité des arbres en ville

Une faible diversité du patrimoine arboré dans les villes est observée, c’est aussi le cas au sein du territoire de Grenoble-Alpes Métropole. Aussi, des efforts pour diversifier les plantations sont faits depuis plusieurs années.

La diversité des arbres en ville

La diversité des arbres en ville est considérée comme bonne, d’après la règle du 10-20-30.

  • pas plus de 10% d’une espèce;
  • pas plus de 20% d’un genre;
  • pas plus de 30% d’une famille (règle respectée sur le territoire).

Cependant, planter le bon arbre, au bon endroit, et s’assurer de sa croissance par des études climatiques, pédologiques, des contraintes du lieu de plantation est aussi un moyen de s’assurer d’un maintien de la diversité arborée.

Les multiples atouts de la diversité
  • Augmenter la résilience de l'écosystème urbain.
  • Lutter contre la banalisation des espaces publics.
  • Meilleure sécurité sanitaire des espèces arborées.
  • Renouveler l'air de façon plus efficace.