Foire aux Questions

Foire aux Questions

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Je plante un arbre

Comment effectuer et mettre en place un mélange terre-pierres ?

L’analyse de terre du mélange terre-pierres ou de la terre végétale seule doit être fournie au service Gestion du Patrimoine Naturel et Arboré avant remblaiement des fosses!

Proportions du mélange pour 10m3 :

  • 10 m3 de pierres
  • 3 m3 de terre
  • 1 m3 de compost

Le mélange est réalisé par brassage avec trois reprises au minimum. Le mélange est stocké en andain, sous bâche.

  • Les pierres

De type granitique, concassées (de préférence) ou anguleuses, au PH adapté au sol et à l’espèce plantée.

Granulométrie : 60 à 150 mm.

Tolérance d'éléments fins : 5% maximum d'éléments de calibre compris entre 0 mm et la granulométrie minimale du criblât.

Tolérance d'éléments grossiers est de 5% maximum d'éléments de calibre supérieur à la granulométrie maximale du criblât.

  • Le compost de végétaux

Déchets de tontes de gazon, de feuilles, de tailles de haies et d'arbustes.

Rapport C/N compris entre 15 et 20 (Fortement décomposé).

Taux d'humidité : inférieur à 50%

PH : inférieur à 7,8.

Matière organique : supérieure à 50 % de la matière sèche.

Durée de fermentation et maturation : supérieure à 6 mois.

  • La terre végétale

La terre est stockée en andain (maximum 2m de hauteur), la fertilité biologique et chimique est évaluée au préalable.

Etat hydrique : pas de manipulation si taux d’humidité supérieur à 20%.

Terre végétale à privilégier : limoneuse/argileuse tendant vers l’argileux pour le mélange terre/pierres.

Une terre criblée n’est pas acceptée !

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Sur le domaine public, quelles procédures engager ?

Pour tout projet de plantation sur les espaces publics métropolitains, à chaque phase du projet, le service Gestion du Patrimoine Naturel et Arboré doit être informé et demandé en conseil.

Contact :

Sabrina BIBOLLET

Chargée de mission paysage, patrimoine naturel et arboré

Tél. (ligne directe) : 04 76 59 59 76

Jeanne GRULOIS

Chargée de mission patrimoine arboré

Tél. (ligne directe) : 04 57 04 07 88

En copie toujours pour la coordination :

Fabienne BERNARD – responsable du service

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Quelles distances entre les arbres, les espaces aériens et souterrains respecter ?

L’implantation des arbres est à réfléchir pour chaque lieu de plantation. L’environnement oriente les positions des arbres et les choix de plantation.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : entre les plantations en alignement

Pour toute plantation en alignement, planter les arbres à une distance égale au rayon du houppier de l’arbre adulte + 1 m.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : en stationnement

La métropole préconise un pas de 1 arbres toutes les 3 places de stationnement minimum, comme inscrit dans le PLUi. Prévoir un pied d’arbre de 2m x 3m.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : à proximité de voiries

Pour toute plantation à proximité d’une voirie ou voie cyclable/piétonne, prévoir une distance de 1,50m entre l’axe de l’arbre et le bord de la voie. Choisir des essences d’arbres sont les remontées de couronnes sont aisées.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : à proximité des réseaux aériens

Respecter une distance de 2m environ à l’entraxe arbres/lignes aériennes.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : à proximité des points de collecte

Respecter une distance de 2m environ avec les émergences type points de collecte.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : à proximité des autres émergences urbaines

Pour toute plantation à proximité d’une émergence urbaine (façade, candélabre…) prévoir une distance égale au rayon du houppier de l’arbre adulte + 2 m.

  • LA RÈGLE À SUIVRE : à proximité des réseaux souterrains

Respecter une distance de 2m environ à l’entraxe arbres/réseaux souterrains – hors réseaux d’électricité ou la distance de 1,50m est tolérée.

Les parois des fosses devront se situer à une distance telle que tout réseau voisin se trouve compris à l’intérieur d’un angle de talus naturel du terrain de 45°.

Pour rappel, les arbres n’endommagent pas les réseaux! Les racines s’aventurent dedans si le réseau est déjà endommagé.

Pour assurer une protection des réseaux, des barrières anti-racines ou protection thermiques peuvent être posées.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Quels volumes de fosses de plantation ?

Des fosses individuelles peuvent être installées (voir le tableau ci-dessous), mais en cas de plantation d’un alignement, préférer des tranchées continues. Les parois de la fosse sont non lissées, et le fond de fouille ameubli afin d’améliorer le développement des racines.

Surligné jaune : minimal
Surligné noir : optimal

 

Type d’arbre

Volume optimal de la fosse en milieu urbain contraint (terre-pierre)

Volume minimal de la fosse si le fond de forme est meuble et riche (terre végétale)

Petit développement (H<15m)

12 m3

4m3

(Prévoir assez de place pour le dépôt de la motte)

Moyen développement (15m<H<25m)

15 m3

5m3

(Prévoir assez de place pour le dépôt de la motte)

Grand développement (H>25m)

18 m3

5m3

(Prévoir assez de place pour le dépôt de la motte)

 

FOSSE CONTINUE

FOSSE INDIVIDUELLE

Terre-pierres

Terre-pierres

Pleine terre

H

L

l

H

L

l

H

L

l

1,50m (0,9m)

Longueur de l’emprise voulue

3 à 4m (2m)

1,50m (0,9m)

5 à 4m (3m)

4 à 3 m (3m)

1,50 m (1,5 m)

2 m

(1,5 m)

2 m

(1,5 m)

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Quelle essence arborée choisir pour son projet ?

Cette liste recense (de façon non exhaustive) les espèces arborées peu pertinentes à planter :

  • en milieu urbain fréquenté,
  • des espèces sujettes à certains pathogènes,
  • des espèces exotiques envahissantes,
  • des espèces non souhaitées sur le territoire dans un soucis d’état sanitaire du patrimoine.

Cette liste est à corréler à une étude pédologique, climatique, et de contraintes du lieu d’aménagement et de plantation de l’arbre afin de s’assurer d’un choix d’espèce optimal et durable.

Afin de favoriser une diversité d’essences arborées, et de ne pas condamner certaines essences, la liste sera revue régulièrement par le service afin d’indiquer les nouvelles essences à éviter de planter, au vue des rapides changements climatiques et de possibles propagations de maladies, champignons, etc.

Le choix d’une espèce à planter se fait sous réserve d’une validation par le service Gestion du Patrimoine Naturel et Arboré.

Télécharger la liste

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Quels travaux préalables au remblaiement des fosses de plantation?

La fosse peut être réservée par pose de sable siliceux dont les parois sont décompactées permettant de supporter les travaux de terrassement de voirie, l’évacuation facile au moment de la plantation.

Un griffage du fond de forme peut être réalisé pour permettre un meilleur développement des racines.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Quel tuteurage choisir?

Avant comblement de la fosse, l'entreprise devra fournir le tuteurage :

  • les tuteurs de 3 à 4 m de hauteur totale seront en châtaignier (préférer des bois de classe 4), de diamètre 8/10 cm,
  • pose de trois ou quatre tuteurs contre la motte de préférence; ils seront enfoncés mécaniquement jusqu'à environ 1,20 m du niveau 0,
  • l'arbre sera lié aux tuteurs par l'intermédiaire de 3 ou 4 sangles et brides renforcées de plus de 35 mm de largeur, en textile revêtu de PVC ou caoutchouc (ne pas mettre de lien en toile de jute),
  • une liaison entre tuteurs sera réalisée à l'aide de planches de 27 mm d'épaisseur et de 120 mm de hauteur afin de rigidifier l'ensemble. Ces planches seront fixées par 3 vis de 90 mm par tuteur.

Tableau de synthèse

Nature du tuteurage

Position ou force

Ancrage de la motte

Tous les arbres sur les projets et axes structurants.

Cépées.

-ancrage dans le sol : tiges enfoncées sous la fouille, des sangles maintiennent la motte.

-ancrage auto-portant: motte positionnée sur trois lattes de bois disposées en triangle sur lesquelles sont fixées les sangles

-ancrage sur dalles : disposition d’un treillis de fer soudé en fond de forme.

Tuteurage simple oblique

Arbres de force inférieure ou égale à 16/18, principalement cépées* et conifères.

Tuteurage bipode

Arbres de force inférieure ou égale à 18/20

Tuteurage tripode

Arbres de force supérieure ou égale à 18/20

-adapté en cas de faible contrainte d’usage (peu de passage, voies douces)

-effet esthétique plus naturel

Tuteurage quadripode

Arbres de force supérieure ou égale à 18/20

-effet esthétique

-adapté aux ambiances urbaines

-adapté en cas de contraintes d’usages fortes (fréquentation élevée, stationnements, etc)

Haubanage

Arbres de grande dimension, à caractère remarquable (Fourniture et installation d'un haubanage : ensemble composé de 3 ancres avec câble en acier galvanisé, 3 colliers avec protection du tronc, 3 tendeurs et serre-câbles)

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment aménager les pieds d’arbres?

L’aménagement des pieds d’arbres doit se faire dans le respect de l’arbre. La plantation de plantes couvre sols est à privilégier. Dans tous les cas, le pied d’arbre doit être perméable.

Les dimensions du pied d’arbre doivent être de minimum 2mx3m.

Des bordures seront disposées à proximité des voiries et zones de stationnement pour protéger les arbres.

  • PLANTES COUVRE SOLS

Perméabilité, esthétique

Cadre d’utilisation

-Maintenir de l’eau dans le sol

-Améliorer de la structure du sol en activant la vie souterraine

-Eviter les blessures au pied de l’arbre

-Fertiliser le sol par la décomposition des végétaux

-Isoler thermiquement le sol

Matériaux

-Arbustes, vivaces, …

  • MULCHS

Paillage organique : écorces, copeaux de bois, perméables, pas de tassement, réduction de l’évaporation, réduction des adventices, fourniture d’humus

Cadre d’utilisation

-Maintenir de l’eau dans le sol

-Améliorer de la structure du sol en activant la vie souterraine

-Fertiliser le sol par la décomposition du mulch

-Isoler thermiquement le sol

Matériaux

-Biodégradables

Fibres végétales, copeaux sur 5 à 10 cm d’épaisseur

Plaquette forestière de calibre 30/50 mm.

Le choix du mulch est réfléchi en fonction de l’espèce plantée.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment protéger l’arbre après la plantation?

  • NATTE DE BAMBOUS FENDUS

Cadre d’utilisation

Résistante aux chiens et aux débrousailleuses, échaudures, vandalisme et par choc des voitures, efficace comme barrière thermique.

Utilisation

-La hauteur minimale de la natte pour protéger le tronc est de 2,00 m.

-La natte sera disposée autour du tronc sur une seule épaisseur et maintenue par des liens en polyéthylène, sans risque d’étranglement lors du grossissement de l’arbre.

-Prévoir une mousse en polypropylène (ou autre) sans ligature entre le tronc et la natte de bambous afin de permettre l‘aération du tronc (éviter la concentration d’humidité).

  • BORDURES

Cadre d’utilisation

Eviter le compactage à proximité de l’arbre et les chocs au tronc.

Utilisation

-La hauteur minimale de la bordure est de 18 cm.

-Bordures grises

-Bordures en pierre reconstituée : teinte et finition (adoucie ou bouchardée) définie par le maître d’œuvre avec un chanfrein de 1 cm. Joints au mortier de ciment de couleur clair.

-Bordures en pierre naturelle calcaire : teinte beige clair rosé à orangé, et finition (adoucie ou bouchardée) à définir par le maître d’oeuvre, avec chanfrein de 1cm. Joints au mortier de ciment sans retrait de couleur clair.

-Mise en place de bordure en pierre de récupération : bordures en pierre naturelle de type 30x30cm préalablement déposées avec soins. Joints au mortier de ciment sans retrait

-Une dalle de répartition peut être installée afin d’éviter le tassement des substrats terreux dans les zones fréquentées (trottoirs).

Des rochers ou gabions de dimension suffisante pour être stable et non déplaçable par un véhicule léger peuvent être déposés.

Des clôtures, type ganivelle en châtaigner peuvent être envisagées, ou des gabions. Cependant, ces clôtures sont souvent endommagées vite, et protègent peu l’arbre.

  • ASSISES

Cadre d’utilisation

Dans des espaces très fréquentés et piétons, pour une intégration d’autres usages (repos, contemplation…)

Utilisation

-Ne pas déposer les assises à moins de 2m de l’axe de l’arbre

  • ARCEAUX À VÉLO

Cadre d’utilisation

Pour des arbres situés dans des zones de stationnement

Utilisation

-Les arceaux sont multi-usagees (protection des arbres, garage à vélo). En disposer 3 de suite à proximité des arbres en stationnement permet de protéger efficacement l’arbre.

  • POTELET EN BOIS

Cadre d’utilisation

Pour des arbres à proximité de places de livraison.

Utilisation

-Le potelet en bois se rajoute à la bordure pour protéger le tronc des chocs.

Voir l'image en grand

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment préparer son arbre à la plantation (taille de formation, mise en place des arbres, arrosage) ?

Un arbre n’a pas besoin d’être taillé. C’est l’homme qui en provoque la nécessité. (Drénou, 2014)

Ainsi, l’arbre est contraint, tout particulièrement en milieu urbain. Il doit coexister avec les piétons, cyclistes, véhicules… La taille de plantation, la taille de racines, sont préconisées afin d’adapter l’arbre aux différents usages du lieu de son implantation. Elles doivent cependant être réalisées dans les règles de l’art.

La plantation est annulée en cas de gel, de neige, ou d’humidité trop forte. De plus, il est préférable de préférer une plantation de décembre à février afin de s’assurer de la bonne reprise des arbres.

  • Principe de formation du fût

-Ebranchage ou relèvement des branches basses respectant toujours la proportion en hauteur 1/3 tige, 2/3 houppier.

-Préparer la remontée de couronne en douceur : suppression progressive des branches les plus basses du houppier

-Pour les résineux: défourchage si fourche plus petite que la hauteur du tronc, conserver 3/4 étages de branches vivantes du houppier, remontée de couronne : pas plus d'un étage/an.

  • Principe de formation du houppier– Taille de plantation

-La suppression des rameaux mal orientés ou en surnombre et la réduction de rameaux latéraux dominants, dans le respect du fléchage naturel ont été mise ne place durant la culture de l’arbre.

-Reprise de rameaux cassés ou déchirés, ne pas toucher à la flèche.

-Refaire la flèche si elle a été endommagée.

  • Principe de formation du houppier– Taille de plantation

-La suppression des rameaux mal orientés ou en surnombre et la réduction de rameaux latéraux dominants, dans le respect du fléchage naturel ont été mise ne place durant la culture de l’arbre.

-Reprise de rameaux cassés ou déchirés, ne pas toucher à la flèche.

-Refaire la flèche si elle a été endommagée.

Voir l'image en grand

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment bien choisir son arbre en pépinière ?

Il est important de vérifier la qualité de l’arbre fourni.

Une investigation du système racinaire afin de contrôler l'abondance du chevelu ainsi que l'équilibre, la répartition et l'état sanitaire des racines peut être envisagé de façon aléatoire sur certains arbres.

Le tronc et le houppier doivent être également observés afin d’identifier toutes traces de possible dépérissement ou rupture de l’arbre.

La métropole plante généralement des arbres de force 18/20 – en mottes. Les mottes sont composées d’un grillage de fil de fer recuit et d’une toile dégradable (ou une épaisseur de paille) interposée entre le grillage et la motte, sans grosse racine apparente ou coupée en périphérie (diamètre maximum de 2 cm).

La force de l’arbre est à corréler au diamètre de la motte afin de s’assurer d’un développement équilibré de l’arbre, et donc de sa pérennité.

En stabilo noir : à privilégier

Force de l’arbre (feuillus)

Diamètre de la motte

Force de l’arbre (conifères et cépées)

Diamètre de la motte(cm)

16/18

entre 45 et 60 cm (poids : env. 135kg)

125/150

40/60

18/20

entre 60 et 80 cm (poids : env. 150kg)

150/200

60/80

20/25

entre 80 et 90 cm

200/250

80/90

25/30

entre 90 et 100 cm

250/300

80/90

30/35

entre 100 et 110 cm

 

35/40

entre 110 et 120 cm

 

Captcha anti-spam
(Regénérer)

J'interviens sur l'espace public, à proximité d'un arbre

Qui dois-je informer, et quelles procédures engager ?

Pour toute intervention à proximité d’un arbre, ou toute blessure portée sur un arbre, le service Gestion du Patrimoine Naturel et Arboré doit être prévenu!

Contacts :

Sarah AUTRET,

Technicienne du patrimoine arboré au 06 77 11 06 27

Christophe FAURE,

Technicien du patrimoine arboré au 06 32 67 48 50

En copie toujours pour la COORDINATION : Fabienne BERNARD – responsable du service 04 76 59 40 16.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

A quelle distance puis-je remanier le sol à proximité d'un arbre (terrassements divers notamment création de tranchées...)

Le règlement de voirie fixe à 2 mètres du bord du tronc la distance minimale à ne pas impacter.

Pour rappel, les arbres n’endommagent pas les réseaux! Les racines s’aventurent dedans si le réseau est déjà endommagé.

Pour assurer une protection des réseaux, des barrières anti-racines ou protection thermiques peuvent être posées.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment agir à proximité des arbres en chantier ?

  • Mettre en œuvre toutes les mesures de protection du tronc et des racines, s'éloigner du pied d'arbre.
  • En cas de découverte de racines, les recouvrir de terre ou dune bâche plastique doublée afin d’éviter le dessèchement et d’autres blessures.
  • Asperger les feuilles d’eau en fin de chantier pour enlever les dépôts éventuels de poussières sur le feuillage (à répéter fréquemment durant la période de reprise de végétation, 1 fois par mois).
  • Prévoir un élagage préventif si les houppiers risquent d’être endommagés.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Que se passe t'il si j'endommage un arbre?

Les mutilations et suppressions d'arbres sur le domaine public sont réprimées par les articles 322-1 et 322-2 du nouveau Code Pénal.

Par ailleurs, celles-ci seront facturées au contrevenant suivant le barème d'évaluation de la valeur des arbres d'ornement de Grenoble-Alpes Métropole.

 

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Une branche est dans l'emprise chantier et gêne.

Toutes interventions sur les branches ou la ramure d'un arbre sont strictement interdites.

L'accord écrit de la Métropole sera obligatoire pour toute dérogation à cette règle. La Métropole proposera alors les modalités de mise en œuvre d'un élagage selon le principe de "taille raisonnée" en supprimant les branches susceptibles de gêner le passage de certains véhicules notamment.

De façon générale, les plaies occasionnées par des entailles importantes ne seront pas protégées par un enduit protecteur et cicatrisant.

 

 

 

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment abattre un arbre?

Tout abattage d'arbre est strictement interdit.

L’abattage consiste en la suppression définitive de l’arbre.

Le démontage du tronc et du houppier au préalable assure une limitation des dégâts aux équipements environnants. Préférer une coupe à ras du sol.

En cas d’abattage, la souche est sauvegardée, sauf en cas de remplacement de l’arbre, auquel cas un essouchement est pratiqué.

La souche sauvegardée est chanfreinée pour garantir la sécurité des usagers.

L’essouchement* consiste en l’élimination de la souche manuellement ou mécaniquement.

En effet, les souches peuvent puiser dans leurs réserves et produire des rejets.

Certaines essences rejettent de souche plus vigoureusement que d’autres (peupliers, robiniers, etc.).

Destruction de la souche

-par rogneuse : broyage des souches et des racines superficielles jusqu’à environ 40 cm de profondeur

-par carotteuse : extraction des carottes jusqu’à une profondeur de 80 à 100 cm

-lame ou dent « Becker » : entame des gros copeaux de bois, élimine la totalité de la souche et les grosses racines

-engin de terrassement.

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Comment agir sur ou à proximité d’un platane avec le chancre coloré ?

Grenoble-Alpes Métropole utilise un protocole spécifique pour le traitement des arbres atteints de chancre coloré du platane.

Ce protocole est élaboré en collaboration avec la FREDON et le DRAAF.

Un arrêté ministériel de lutte contre le chancre coloré a été adopté le 6 janvier 2016.

Pour toute intervention sur un platane (chancré ou non), prévenir le service gestion du patrimoine naturel et arboré.

Captcha anti-spam
(Regénérer)